AHMED MADANI

Auteur, metteur en scène

En 1985, Ahmed Madani réunit autour de lui un collectif d’artistes et crée Madani Compagnie dans le but de réaliser un théâtre d’art poétique et populaire fondé sur le rapport au sociétal. En 1987, la compagnie est à l’initiative de Big bang Banlieue, premier festival national de la création artistique en banlieue. La compagnie intensifie alors sa recherche de création artistique en milieu urbain. Dans cette démarche très innovante, les lieux de création (entrepôts, magasins inoccupés, immeubles abandonnés), les thématiques, les distributions sont à l’origine de projets artistiques ouverts au plus large public. De 1987 à 2002, plusieurs spectacles marquent les esprits et ont une diffusion nationale. En 2003, la compagnie se met en sommeil, moment où Ahmed Madani est nommé à la tête du Centre dramatique de l’Océan Indien.

En 2007, à la suite de 4 années de direction, Ahmed Madani reprend ses activités artistiques au sein de sa compagnie. Son théâtre garde la volonté de questionner l’histoire contemporaine et notre monde en mutation dans ce qu’ils ont de plus troublant et de plus palpitant, par le biais de l’écriture.

L’adaptation d’œuvres du répertoire, l’écriture de pièces originales, la recherche dans le cadre de chantiers artistiques, sont autant de pistes de travail pour un auteur en scène qui a choisi d’écrire une partie de son œuvre à partir de la matière humaine des artistes engagés à ses côtés.

Il réalise une quarantaine de spectacles. Depuis 2011, il développe le projet Face à leur Destin dans une dynamique de dialogue avec la jeunesse des quartiers populaires. En 2012 il a créé Illumination(s), premier volet du triptyque, suivi de F(l)ammes en 2016. Ces deux créations sillonnent la France et totalisent plus de 350 représentations.

Dans ce même parcours, il s’attelle à la production de pièces de plus petit format : Je marche dans la nuit par un chemin mauvais en 2014 et J’ai rencontré Dieu sur Facebook en 2018.

Depuis novembre 2019, il bâtit le troisième et dernier opus de la trilogie, constitué d’Incandescences, un spectacle-chorale qui sera créé en 2020, et d’Au non du père, une œuvre intimiste dont la création en salle est prévue pour 2021.

Ses textes sont édités aux éditions Actes Sud-Papiers et à l’École des Loisirs. Ahmed Madani a reçu le prix ado du théâtre contemporain 2015 et le Prix Villers-Cotterêts de la Francophonie pour sa pièce Je marche dans la nuit par un chemin mauvais en 2019.

Ahmed Madani est artiste associé au Théâtre Brétigny – Scène conventionnée arts et humanités, artiste associé à L’Atelier à Spectacle – Scène conventionnée d’intérêt national de l’Agglo du Pays de Dreux, à Vernouillet (28) et Compagnie en résidence à Fontenay-sous-Bois (Fontenay-en-Scènes).

Madani Compagnie est conventionnée par la Région Île-de-France, par le Ministère de la Culture – DRAC Île-de-France. Elle bénéficie également du soutien du Département de l’Essonne.

 

CREATIONS

 

 

2006 L’improbable vérité du monde / 2004 Architruc / 2004 Légendes créoles / 2003 Le Médecin malgré lui et Doktèr Kontrokèr (version créole) / 2003 L’avis du mort et Lavi lo mor (version créole) / 2002 Petit garçon rouge / 2001 Le Songe d’une nuit d’été /2001 Le voyage à la mer / 2000 Nous irons tous à l’Opéra / 1999 Méfiez-vous de la pierre à barbe / 1998 Il faut tuer Sammy / 1997 Encore heureux qu’on va vers l’an 2000 / 1997 Rodéo / 1996 L’école en morceaux / 1994 Familles, je vous hais…me / 1994 C’était une guerre / 1994 L’Os / 1993 Rapt / 1992 Nous crèverons l’horizon / 1992 On purge bébé / 1991 La leçon / 1989 J’accuse / 1989 La Tour / 1988 Les Français parlent aux Français / 1987 Rixe et les rouquins

 

PUBLICATIONS

 

Actes Sud-Papiers

  • J’ai rencontré Dieu sur Facebook
  • Illumination(s) suivi de F(l)ammes
  • Je marche dans la nuit par un chemin mauvais
  • Méfiez-vous de la pierre à barbe
  • Petit garçon rouge suivi de Voyage à la mer

L’École des Loisirs

  • Ernest ou comment l’oublier
  • Il faut tuer Sammy 
  • Traduction de Sa majesté des Mouches de Nigel Williams, d’après W. Golding

Éditions Médianes Villégiatures (Rouen)

  • Rapt

© François Louis Athénas