Je marche dans la nuit par un chemin mauvais

CRÉATION HIVER 2014

Suite à une violente dispute avec son père, Gus part pour trois mois chez son grand-père qui vit à la campagne. Deux mondes. Deux blocs. Trois générations. Qui tombera sous la coupe de l’autre ?

Mais bientôt l’aïeul retrouve son passé dans les traits du jeune homme : Pierre a eu vingt ans en Algérie, pendant la guerre, et cache un lourd secret. Sur fond d’Histoire, l’accès à la tendresse d’un homme à la mémoire blessée et de son descendant qui découvre, auprès de lui, son inscription dans une lignée et sa place dans le Temps.

 

TÉLÉCHARGER LE DOSSIER ARTISTIQUE TÉLÉCHARGER LA REVUE DE PRESSE TÉLÉCHARGER LE DOSSIER PÉDAGOGIQUE
AUTOUR DU SPECTACLE

Voici la captation intégrale de la mise en scène d’Ahmed Madani pour les enseignants qui étudient la pièce avec leurs élèves

L’adaptation en langue des signes française (LSF) du spectacle a été réalisée.
Elle permet de rendre le spectacle accessible aux personnes Sourdes locutrices de la LSF.

Informations et conditions auprès d’Accès Culture, service d’accessibilité au spectacle vivant, référence nationale des adaptations pour les personnes aveugles et malvoyantes, sourdes et malentendantes.

Contact : Anne Touzalin, responsable programmation et développement
01 45 53 65 99 – anne.touzalin@accesculture.org – www.accesculture.org

EXTRAITS DE PRESSE

« Le propos est original et les liens qui se tissent entre le jeune et le vieil homme sont émouvants. Vincent Dedienne est très bon en adolescent grincheux, radical dans son retrait du monde des adultes, puis lumineux dans l’attention qu’il porte au vieil homme. »
Sylviane Bernard-Gresh / Télérama

« L’émotion est présent d’un bout à l’autre de la pièce. (…) Ne manquez pas d’aller découvrir ce joli travail. »
Dimitri Denorme / Pariscope

« (…) l’émotion provient de l’humanité réelle qu’apporte deux comédiens complices, de la précision de la scénographie, du soin accordé au son, à la lumière et aux costumes, véritables maîtres de cérémonie dont la jeunesse et la transmission sont les nécessaires sujets. »
Myriem Hajoui / A nous Paris

« On a là une pièce profondément humaine et sensible, souvent comique dans la façon dont adultes et ados s’agacent mutuellement, qui touche à l’universel. »
Pierre François / France Catholique

« (…) le texte nous emporte. L’écriture est vive. (…) Une belle histoire simple et émouvante. »
Laurence Casaux / Le Matricule des anges

PAROLES DE SPECTATEURS
  • «  Un beau spectacle à voir. »
  • « C’est une belle histoire que nous proposent Ahmed Madani et le Théâtre de la Tempête. Beaucoup de rires, beaucoup d’émotion forment un très beau cocktail auquel on ne peut résister. Deux êtres que tout semble opposer (sauf les liens du sang !) apprennent à se découvrir, à se respecter, s’apprécier et s’aimer. Une sorte de voyage initiatique sur fonds historique, pour apprendre à se connaître (l’un l’autre et soi-même), à dépasser les écueils de la vie… Une histoire d’homme, d’amitié et d’amour. Un grand texte et une interprétation d’une grande sensibilité nous font bellement voyager pendant une heure quarante, jusqu’à la rédemption finale. »
  • « Les acteurs sont d’une justesse incroyable. Les sujets abordés sont traités avec une grande subtilité : la guerre d’Algérie, les non-dits, les liens entre générations. C’est souvent drôle et terriblement émouvant. Dépêchez-vous, il ne reste que quelques séances, je l’ai vu ce soir et j’ai bien envie d’y retourner ! »

Je marche dans la nuit par un chemin mauvais

CRÉATION HIVER 2014

Texte et mise en scène Ahmed Madani
Avec Vincent Dedienne
et Yves Graffey
Scénographie Raymond Sarti
Création sonore Christophe Séchet
Création lumières et régie générale Damien Klein
Création vidéo Nicolas Clauss
Création costumes Karen Serreau

L’auteur a bénéficié pour l’écriture de cette pièce du soutien du Centre National du Livre.
Texte édité par Actes Sud-Papiers (janvier 2014).

PRODUCTION
Madani Compagnie, conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Ile-de-France et la Région Ile-de-France

EN COPRODUCTION AVEC
Quai des Arts d’Argentan dans le cadre des Relais Culturels Régionaux, Comédie de Picardie

AVEC LE SOUTIEN DE
de la CCAS, de la Nacelle à Aubergenville, du Fonds SACD Théâtre, du Conseil Général des Yvelines, de la Ville de Paris.

EN CORÉALISATION AVEC
avec le Théâtre de la Tempête