COMPAGNONS DE ROUTE

Au fil des ans, Ahmed Madani a tissé des liens avec des personnalités de différents domaines artistiques, qui l’accompagnent dans ses créations.

FRANÇOIS-LOUIS ATHÉNAS

Photographe

Réunionnais né à Paris, François-Louis Athénas se passionne dès son plus jeune âge pour la photographie. Après quelques années de reportage pour des magazines de voyage, le monde de l’industrie sucrière réunionnaise est le premier champ où il promène son regard pour publier en 2000 Canna criola. Il publiera par la suite Couleurs Réunion, ouvrage en couleurs consacré à son île et travaille aujourd’hui sur des ouvrages en noir et blanc consacrés aux différents pays de l’océan Indien. Depuis l’aventure d’Ahmed Madani au Centre dramatique de l’océan Indien, François-Louis Athénas photographie tous les spectacles de la compagnie.

www.fla.re

BASTIEN CHOQUET

Réalisateur

Marseillais par adoption, Bastien Choquet étudie à l’Institut des Arts de Diffusion (IAD) à Louvain-La-Neuve, en Belgique. Il y commence la pratique de la pellicule en parallèle à la vidéo, avec un intérêt particulier pour l’image. Il intègre ensuite l’équipe du Théâtre de l’Épée de Bois à la Cartoucherie à Paris, où il met de côté la caméra pour se rapprocher du jeu des comédiens et de la mise en scène de spectacles vivants.

En 2011, il réalise la captation du spectacle Illumination(s) pour le compte de Madani Compagnie. Par la suite, il collaborera sur chaque captation vidéo des spectacles de la compagnie. En 2012, il prend en charge l’image du court métrage Clashback, organisé avec le Centre Culturel Ouvrier de La Bricarde à Marseille. L’année suivante, il signe l’image et le montage du court métrage La France Noire, réalisé par Bertrand Brossard, alors artiste-résident au Centquatre à Paris. L’année suivante, il anime, toujours en tant que technicien image, des ateliers pour jeune public avec des artistes en résidence ou soutenus par le Centquatre.

En 2015, il fonde l’association Visiometre à Marseille. Spécialisé dans un premier temps dans la réalisation de captation de spectacle vivant, pour ensuite se diversifier dans le clip musical et promotionnel.

En Juin 2016, Bastien Choquet commence la réalisation du documentaire D’une f(l)amme à l’autre, produit par Madani Compagnie.

NICOLAS CLAUSS

Plasticien et vidéaste

Peintre autodidacte, il pose les pinceaux en 2000 pour se consacrer exclusivement à la toile du net et aux projets multimédia. Cofondateur du site lecielestbleu.com, il crée son propre espace de création, le site flyingpuppet.com en 2001. Dans ses travaux multimédia, il continue à fabriquer des univers où l’épaisseur de la croûte ne néglige pas pour autant les effets de transparence. Le mouvement du spectateur y prolonge souvent le geste du peintre.

www.nicolasclauss.com

MOHAMED EL KHATIB

Regard extérieur

Mohamed El Khatib n’a pas été l’assistant de Wajdi Mouawad. Il suit des études de lettres en hypokhâgne et khâgne avant d’être diplômé de Sciences Po. Il effectue par la suite un DEA de Géographie puis une thèse en sociologie sur la critique dans la presse nationale. Mohamed El Khatib a fréquenté le Centre d’Art dramatique de Mexico où il a vécu et travaillé pour le Monde diplomatique. Il a oeuvré au sein d’un mouvement d’éducation populaire, les CEMEA, et a ensuite été conseiller théâtre et danse en région Basse-Normandie. Il co-fonde en 2008 le collectif Zirlib autour d’un postulat simple : l’esthétique n’est pas dépourvue de sens politique. Depuis cinq ans, Mohamed El Khatib s’est lancé dans l’écriture et la mise en scène en autodidacte, il réalise des courts-métrages et travaille sur différents projets de fictions documentaires. La pièce A l’abri de rien signe l’acte de naissance littéraire et scénique du collectif Zirlib, autour de la question de la mort. Sa pièce Finir en beauté a été créée au Festival international ActOral 2014 et a reçu le Grand Prix de Littérature dramatique 2016. Mohamed El Khatib a également écrit Moi, Corinne Dadat, projet dans lequel il met en scène une femme de ménage. Depuis 2011, il est accompagné par L’L – Lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création (Bruxelles), qui a édité Finir en beauté sous le titre pièce en 1 acte de décès. Ses textes sont édités en France par les Solitaires Intempestifs. Il travaille actuellement sur un projet d’application numérique pour mettre nos dernières volontés en ligne, ainsi que sur son prochain long métrage Renault 12 (les Films d’ici). Mohamed El Khatib est artiste associé au Théâtre de la ville de Paris et au CDN de Tours.

DAMIEN KLEIN

Régisseur général

Il découvre la régie et le théâtre avec Ahmed Madani et quelques années plus tard s’embarque avec lui pour la Réunion. Il est alors le directeur technique du Centre dramatique de l’Océan indien où il a restructuré le pôle technique de l’établissement, a dirigé l’équipe technique permanente et intermittente, a organisé l’accueil des spectacles, et a été responsable de la sécurité du personnel et du public. Il assure la direction technique et la régie générale des créations d’Ahmed Madani et de plus de 750 représentations en tournées dans les théâtres de France, d’Europe et d’Afrique. Il est créateur des lumières d’Architruc de Robert Pinget, de Paradis blues de Shenaz Patel, de Fille du paradis d’après Nelly Arcan, d’Illumination(s) d’Ahmed Madani, Je marche dans la nuit par un chemin mauvais d’Ahmed Madani, des Légendes créoles de Daniel Honoré, mis en scène par Ahmed Madani, et de Debout de Nathalie Papin mis en scène par Christine Pouquet. Passionné de mécanique, il conçoit et fabrique des machineries, réalise des accessoires et fabrique des décors pour plusieurs compagnies théâtrales et musicales. Il assure l’aménagement aux normes de sécurité de nombreuses friches industrielles pour en faire des lieux de spectacles éphémères. Il a été gestionnaire de restaurant, technicien de fibre optique, régisseur son, régisseur plateau, prestataire sonorisateur, dépanneur radio et télé, électricien, cariste, batteur etc…

STÉPHANE MAISONNEUVE

Graphiste
Après avoir travaillé au festival des Francophonies de Limoges et au festival d’Avignon, il a dirigé les services communication et relations publiques des Scènes nationales de Cavaillon et d’Annecy.
Il rejoint Ahmed Madani au Théâtre du Grand Marché – Centre dramatique de l’Océan indien où il a restructuré le pôle communication / relations publiques, participé à la programmation et développé le service production / diffusion.
Il dirige actuellement le bureau de production et d’accompagnement de projets artistiques PASTTEC à Montpellier.

SALIA SANOU

Chorégraphe

Né à Léguéma, au Burkina Faso, Salia Sanou suit des cours de théâtre et de danse africaine avant d’intégrer en 1993 la compagnie Mathilde Monnier au Centre Chorégraphique National de Montpellier. Il participe alors à différentes créations de la compagnie Antigone, Nuit, Arrêtez arrêtons, arrête, Les lieux de là, Allitérations.

Il fonde avec Seydou Boro en 1995 la compagnie Salia nï Seydou. C’est le début d’une longue collaboration et la création de nombreuses pièces dont Le siècle des fous, Fignito, l’œil troué, Taagalà, le voyageur, L’Appel, Un Pas de Côté, Poussières de sang… Salia Sanou et Seydou Boro sont artistes associés à la Scène nationale de Saint-Brieuc (2003 à 2008), et en résidence longue au Centre National de la Danse – Pantin (2009-2010).

Les deux artistes dirigent depuis 2006 à Ouagadougou le Centre de Développement Chorégraphique Termitière et la biennale Dialogues de corps.

En 2011, Salia Sanou crée la compagnie Mouvements Perpétuels, implantée à Montpellier. Il chorégraphie Au-delà des frontières, Doubaley le miroir, Clameur des arènes, Du Désir d’horizons et dernièrement Multiple-s.

Il est l’auteur de Afrique, danse contemporaine, ouvrage illustré par les photos d’Antoine Tempé et coédité par le Cercle d’Art et le Centre National de la Danse – Pantin, paru en novembre 2008.

Pour son travail chorégraphique dans le monde, Salia Sanou a été nommé Officier des Arts et des Lettres par le ministère de la culture et du tourisme du Burkina Faso puis Officier des Arts et des Lettres en 2008 par le Ministère de la Culture français.

RAYMOND SARTI

Scénographe

Né en 1961 à Paris. Il est formé initialement à l’Ecole Boulle en tant que graveur sur acier, Orfèvre. C’est la pratique de l’orfèvrerie qui lui permit de ciseler un regard particulier qui l’amènera à intégrer par la suite l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en scénographie, où il enseigne actuellement cette discipline. Son approche de la scénographie s’apparente volontiers à cette notion qui lui est chère: l’éclectisme, la pluridisciplinarité.
Ainsi outre le théâtre, la danse, le cirque et le cinéma, ses collaborations s’étendent également aux domaines de l’architecture et du paysage et sont présentées régulièrement à travers des expositions qu’il scénographie. En 2000, il est nommé Chevalier des Arts et des Lettres par la Ministre de la Culture Catherine Trautmann. En 2016, il reçoit le prix du design et de la scénographie « Prix Paris Shop Design » section Culture, décerné par la CCI de Paris, la Ville de Paris/ l’Ordre des Architectes.
Il a signé plus de 180 scénographies (dont une quinzaine avec Ahmed Madani) et décors de cinéma et plus d’une vingtaine de grandes expositions ou aménagements muséographiques tant en France qu’à l’étranger.
Au théâtre, ses collaborations s’effectuent auprès des metteurs en scène Jérôme Deschamps, Pierre Santini, François Rancillac, Catherine Anne, Ahmed Madani, Guy Pierre Couleau, Mohamed El Khatib, Thierry Roisin, Keziah Serreau, Alain Mollot, Elisabeth Maccoco, Stéphane Fiévet, Olivier Tchang Tchong, Catherine Cohen, Cécile Backés, Jean Charles Mouveau..

www.raymondsarti.com

CHRISTOPHE SÉCHET

Musicien compositeur

Formé à la composition en musique électroacoustique par les compositeurs du Groupe de Recherche Musicale de l’INA, il oriente son travail sonore vers les performances scéniques. Prix Villa Medicis Hors-les- Murs (1990 New-York), compagnon de route des chorégraphes Mathilde Monnier, Fattoumi-Lamoureux, Christine Bastin, et des metteurs en scène Yves Beaunesne, Jacques David, Christophe Lidon, il réalise la plupart des créations sonores des spectacles d’Ahmed Madani, notamment Méfiez-vous de la pierre à barbeSonge d’une nuit d’étéLe médecin malgré luiArchitrucFille du paradisIllumination(s), Je marche dans la nuit par un chemin mauvais

JOËL TRONQUOY

Président de la compagnie

Compagnon de la première heure, romancier, conférencier, enseignant, dramaturge, conseiller littéraire, Joël Tronquoy assure la fonction de dirigeant de l’association Madani Compagnie, d’abord en qualité de trésorier, puis depuis près de vingt ans, en qualité de président. C’est un chef du personnel qui assume ses responsabilités de façon très rigoureuse, en qualité de responsable légal, il supervise tous les aspects juridiques et sociaux. Sa sensibilité artistique et ses engagements humanistes l’amènent à activement participer à la réflexion sur les projets de créations et d’actions artistiques. Sa principale caractéristique est qu’il n’aime pas le théâtre, mais s’intéresse à son écriture.