Au non du père

Étape 1 – Version médiation en milieu scolaire – Création novembre 2019

A partir de 13 ans / 4 ème

Étape 2 – Version spectacle tout public – Création saison 2021-2022

A partir de 10 ans

1h30

Calendrier

AU NON DU PÈRE

Cette médiation-spectacle est une amorce à la préparation du dernier volet de la trilogie Face à leur destin, Incandescences, qui verra le jour en novembre 2020, dans laquelle Ahmed Madani donnera la parole à une dizaines de jeunes, femmes et hommes, résidant dans des quartiers populaires.

Elle est présentée cette année dans 50 classes de collèges et de lycées.

Anissa a pris part à l’aventure de F(l)ammes et au hasard d’une de nos tournées, je lui ai posé cette question: «  Anissa, tu me parles toujours de ta mère, mais jamais de ton père, pourquoi ? » Elle m’a répondu : « Je ne connais pas mon père, il a quitté ma mère juste avant ma naissance ». Elle m’a raconté qu’à l’âge de vingt ans, elle avait perdu tout espoir de le voir, quand une coïncidence proprement inimaginable lui a permis de donner un visage à cet inconnu. Fasciné par cet événement vécu par Anissa comme un miraculeux signe du destin, j’ai tout fait pour la convaincre de partir à la recherche de son père. Je lui ai dit que j’étais prêt à l’accompagner dans ce voyage. Cette proposition a eu raison de ses réticences et elle a accepté de prendre la route. Ce fût un voyage riche en surprises. A notre retour, je lui ai proposé de raconter sa quête dans une performance-spectacle qu’elle jouerait devant des lycéens et des collégiens. L’écriture a été la clef de voûte de notre processus de création. Nous nous sommes autant nourris d’éléments biographiques que de souvenirs romancés, de péripéties purement fictives, de séquences vérité et de constructions imaginaires, pour que l’écriture entremêle au récit d’Anissa mes propres histoires, mes questionnements, mes rêveries et mes thèmes de prédilection.

Ahmed Madani

avec
Anissa A
texte et mise en scène Ahmed Madani

création sonore Christophe Séchet

images vidéo Bastien Choquet

construction et régie générale Damien Klein

administration Pauline Dagron

production Margot Guillerm

diffusion & développement Isabelle Boiro-Gruet

production Madani Compagnie

coproduction et aide à la résidence Le Théâtre Brétigny, Scène conventionnée arts et humanités – Résidence d’artistes, L’Atelier à spectacle – Scène conventionnée d’intérêt national de l’Agglo du Pays de Dreux pour l’accompagnement artistique / (Vernouillet – 28)

coproduction Le Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique, La Scène nationale de l’Essonne, Agora – Desnos

aide à la résidence La Minoterie – scène conventionnée Art, enfance, jeunesse – Dijon 

soutien Conseil Départemental de l’Essonne

Une absence effective n’empêche pas d’avoir un père à l’intérieur de soi, sous forme de souvenirs ou d’objets substituts, avec qui il est possible de nouer un
 lien tissé de désirs, d’attentes, d’espoir.


-  Sophie Grenier, Psychanalyste

© Nicole Bengiveno – The New York Times

Tout en préparant des pralines et de délicieux fondants au chocolat, Anissa donne la parole aux jeunes, en les interrogeant sur leur père, leur enfance, leur ressenti sincère sur l’histoire qu’elle partage avec eux dans une proximité naturelle et sans artifice.

Avec délicatesse et poésie, dans une langue qui dépasse son destin individuel, Au non du père atteint chacun dans sa propre histoire. Dans une époque où les repères identitaires et sociétaux sont mis à mal, Au non du père invite à se questionner sur ce qui fait lien entre un enfant et ses parents, et comment cela décide d’un parcours singulier.

PAROLES DE SPECTATEURS

Nous avons mis en place une adresse mail pour recueillir les impressions des spectateurs, écrivez-nous à : aunondupere@gmail.com

Élèves et enseignants

« Quelle belle découverte ! Vous nous avez réconciliés avec l’univers du théâtre !  Cela a l’air tellement vrai, on ne sait plus ce qui est raconté et ce que vous avez vraiment vécu. Et puis, on a l’impression qu’à travers votre histoire, vous racontez la nôtre. Tout le monde vit des choses compliquées avec sa famille mais vous, vous avez réussi à l’exprimer. Vous avez su nous toucher au plus profond de nous. Nous sommes ressortis emballés, remplis d’affection pour nos parents, avec l’envie de leur pardonner certaines erreurs. C’est un véritable hymne à la vie de famille. »

Élèves de 4e, Collège du Chapitre, Chenôve

« Entre échanges improvisés, taquineries bienveillantes, et demandes directes, Anissa et Ahmed sollicitent leur public, et des élèves en viennent à évoquer en toute simplicité des expériences personnelles de vie poignantes. Un moment merveilleux, qui donne du courage et de l’espoir face aux aléas de la vie ! »

Professeurs, Lycée Jean Rostand, Mantes

« Je tenais à vous remercier pour cette intervention plus que géniale, et je vous remercie également de m’avoir montré chaque petit détail de la vie qui sont devenus plus qu’important à mes yeux.»

Elève de Terminale, MFR, Maltot

RECETTES

Gâteaux préparés pendant la représentation

Pour les chouchous :

2 verres d’amandes

1 verre de sucre

1 verre d’eau

Pour les fondants au chocolat :

200g chocolat noir

150g beurre

150g sucre en poudre

25g noix de coco

25g farine

4 cuillères à soupe de lait demi-écrémé

TEASER DE LA MÉDIATION

Le teaser d’Au non du père est accessible dans l’espace pro uniquement.

POUR ALLER PLUS LOIN

Pistes de réflexion pédagogique avec les élèves

La situation des familles est en rapide évolution. Ces changements font éclore de nouveaux rôles pour les parents, de nouveaux liens entre parents et enfants et redéfinissent le rôle des pères. La recomposition des familles amène également son lot de complexités et de défis.

Tout enfant a un père qu’il soit présent ou absent, qu’il ait quitté le domicile familial, qu’il ait ou non reconnu son enfant, qu’il soit ou non décédé.

Au-delà d’être un agent de socialisation important, un modèle, qu’il possède une grande influence sur ses enfants, il est surtout un repère symbolique fondamental dans le développement de son enfant.

Au non du père est un prétexte pour développer des actions pédagogiques autour de la notion de paternité. C’est une invitation à écrire, réfléchir, imaginer, interroger les relations que garçons ou filles entretiennent avec leur père.

Ces réflexions pourraient s’élargir aux modèles de parentalités que ces adolescents imaginent pour leur avenir, aux relations qu’ils entendent construire avec leurs propres enfants, et aux rapports qu’ils souhaitent entretenir avec leurs conjoints.